Comment fonctionne l'industrie - Pink Floyd

Aller au contenu

Menu principal

Comment fonctionne l'industrie

Pink Floyd > Divers

On appelle l'industrie musicale ou encore l'industrie du disque, "industrie", puisque comme tout type d'industrie, au final il y a un produit. L'industrie englobe donc l'ensemble des activités qui contribuent à l'offre de produits musicaux obtenus par le processus industriel de reproduction.

Les acteurs qui prennent place à cette industrie, sont;

  • Les compositeurs, paroliers ou groupe (band).

  • Les maisons de disques ou "Major"

  • Les "Labels". Une même maison de disque, peut avoir plusieurs "Labels"; Ils associent le produit à leur image et travaille au développement de l'artiste.

Par exemple Sony Music (Major ou maison de disque) possède les Labels Colombia, RCA.
Également Universal Music, qui possède les Labels, Abbey Road Studios, Capitol Music Group, Capitol Records, EMI, Decca, Polydoy et autres.

  • Les producteurs; Celui qui finance la production. De plus en plus les artistes se produient eux mêmes.

  • Les sociétés de publication ou l'éditeur; celui qui met de l'avant le produit, qui s'occupe principalement de contrôler les diffusions et de répartir les droits.

  • Le distributeur; Met en vente le produit sur les différents canaux de distributions.

Notons à ce stade, que le producteur, l'éditeur et le distributeur, peuvent être sous un même toit, celui du Major par exemple.

  • Les Ingénieurs de sons.

  • Les radios.


Ce sont les Labels qui sont les moteurs de l'industrie. Leur premier rôle est de dénicher les talents et de les produires, afin de vendre le plus grand nombre de disquse possibles. Ils offrent aux artistes de l'"exposure", par la promotion et le financement.

Longtemps, les artistes se faisait connaître en frappant aux portes des Labels, par l'envoi de démos de leurs chansons. Aujourd'hui, le véhicule utilisé pour se faire connaître sont davantages "YouYTube" et les réseaux sociaux, voir des participations à des concours tel que American Idol, The Voice ou autres.

Quel que soit la façon dont l'artiste entend développer, il n'y a à toute fin pratique que 2 routes à suivre. Convaincre les maisons de disques de lui offrir un contrat d’artiste. Le label est donc la voie qui semble incontournable. L'autre option qui s’offre aux artistes: se lancer en tant qu’artiste indépendant, devant assurer lui même son financement.

En optant pour la voie des Labels, la majoritée de ceux-ci offrent un contrat dit "360 Deal" ou contrat 360 degrés. Dans les clauses de ce contrat, le Label s’engage à verser une importante avance à l’artiste qui permettra à ce dernier de s’entourer d’une équipe qualifiée (manager, assistant, styliste,etc). Le Label couvre les dépense reliés aux séances en studio, la paie des producteurs et la réalisation des clips vidéo. En retour l’artiste cède un important pourcentage sur les ventes de disques au Label qui s’assurera d’abord que les royautées de tous ceux qui ont participés à la réalisation des chansons soient versées avant de payer l’artiste. Un cycle complet, d’où l’appelation 360 deal.

En signant ce contrat, l’artiste donne au Label le contrôle quasi total de son image, son style musical et ses choix de carrière.

Contrairement à ce que nous pouvons croire, une chanson n’est pas le fruit du travail d’une seule personne. Les artistes doivent faire appel à des producteurs, des paroliers et des ingénieurs sons. Beaucoup d’artistes organisent ce qu’on appelle des camps d’écriture et des cessions studio où plusieurs paroliers et producteurs se réunissent pendant des semaines, voire des mois parfois à l'extérieur pour écrire le plus de chansons possible, pour un seul artiste.

Une fois qu’un certain nombre de chansons a été enregistré, on choisit d’abord un premier single qui fera la promotion de l’album, qui n’existe pas encore. Au fur et à mesure que le processus avance, la "tracklist (liste des chansons de l’album)" se peaufine et d’autres singles sont envoyés aux radios.

Lorsque les chansons définitives sont choisies et que le Label valide l’album, la phase de promo commence. Une fois l’album prêt, et mis sur le marché, il est disponible en ligne sur des plateformes de téléchargement (I-Tunes, Amazon) et de streaming (Spotify, Apple Music,Tidal). Enfin, les artistes vont en tournée pour promouvoir leur album, puisqu'au final ce sont ces tournées qui vont ultimement faire en sorte que l'album sera vendu.

Les prestations "live" représentent la majorité du revenu moyen d’un musicien et aussi sa plus grande source de revenus. Il n’est pas surprenant que les artistes aillent en tournée mondiale, étant donné que les ventes de disques représentent un infime pourcentage de leurs bénéfices. Ajouté à cela, les apparitions publiques et les contrats publicitaires qui ont un apport non négligeable. Beaucoup d’artistes ont lancé leur propre marque de produits et services. Ils ont compris que les ventes de disques ne les rendraient jamais riche.

Ce qu'il faut savoir est que chaque organe dans l'industrie de la musique, de la production à la distribution, va gagner sa vie ou générer de l'argent, en prenant un pourcentage quelque part dans la chaîne.

Retourner au contenu | Retourner au menu