The Dark Side Of The Moon - Pink Floyd

Aller au contenu

Menu principal

The Dark Side Of The Moon

Discographie > Albums-Crédits

Enregistrement
Producteur
Ingénieur de son


Pochette
Maison de disque

Date de sortie Angleterre
Date de sortie  États-Unis
Meilleur classement

Studios EMI d'Abbey Road, No 2 & 3 en Juin et Octobre 1972 et Janvier 1973.
Pink Floyd
Alan Parsons
Assistant : Peter James
Mixage supervisé par Chris Thomas
Hipgnosis
Harvest, EMI (Royaume Uni)
Harvest/Capitol (États-Unis)
23 Mars 1973
23 Mars 1973
2e (Royaume Uni)
1e (États-Unis)

Quel que soit l'opinion que l'on ait à propos du groupe, de ses membres, de l'oeuvre globale ou de chacune prise séparément, The Dark Side Of The Moon, reste l'album ayant marqué, non seulement les années '70, mais encore aujourd'hui. Cet album tourne autour de thèmes très universels, présenté dans l'ordre;  le travail (Breathe / Respire),  la vieillesse (Time / Le Temps), la mort (The Great Gig In The Sky / Le Grand Concert Dans le Ciel), l'argent (Money / Argent), la guerre (Us And Them /  Nous et Eux) et la folie (Brain Damage / Lésion Cérébrale).

Lors de l'enregistrement de l'album les technologies étaient relativement préhistorique si l'on compare à ce que l'on peut faire de nos jours avec l'avènement de l'informatique. Si on considère les bruits que l'on retrouve sur l'album (Bruits d'horloges sur Time, personne qui court sur On The Run) il s'agit d'un tour de force puisqu'il fallait synchronisés les bruitages.

Le groupe jouait depuis Janvier 1972  les titres de l'album, sous l'appellation de Eclipse. Lorsque vient le moment d'en chosisr le titre, en 1973 en prévision de sa sortie, le groupe fait face a un dilemne. Un autre groupe, "Medicine Head", a sorti sur le marché un album sous le nom de "Dark Side of The Moon" et il songe à utiliser le titre de Eclipse. Compte tenu du peu de vente d'album du groupe Medicine Head et d'une faible notoriétée, le groupe opte pour conserver le titre.

L'association avec Hipgnosis se poursuit, mais les membres du groupe désirent quelques choses de simple, sans montage photographique, et ne veulent pas qu'apparaisse le nom du groupe. Rick Wright va orienter Storm Thorgenson et Audrey Powell en leur disant; "Présentez-nous quelque chose de simple, comme une boîte de chocolat". Audrey Powell mentionnera avoit trouver ce propos un peu insultant, mais d'avoir répondu "OK, on y pensera". L'idée leur vient d'une image tiré d'un livre français de photographie, `l'intérieur duquel il y avait une photo d'un prisme sur une partition avec un rayon de soleil traversant la fenêtre, créant l'effet d'un arc-en-ciel. Thorgenson explique que le design de la pochette repose sur trois éléments: Le premier étant le spectacle lumineux, le second renvoie à un texte qui parle de d'ambition et de cupidité, et enfin le troisième, le fait que rick Wright voulait une pochette simple, audacieuse et spectaculaire. Dans son livre il dira; "D'où le prisme, le triangle et les pyramides. Tout se relie, d'une façon ou d'une autre et quelque part."


CE QU'ILS ONT DIT;
"Pour moi, la différence majeure avec cet album c'est que nous l'avons joué sur scène avant de l'enregistrer. Bien sur on ne pourrai pas faire ça de nos jours, on serait trop piraté. Mais quand nous sommes entrés dans le studio, on connaissait déjà tout. Note jeu était très bon, avec un feeling naturel. Et c'était une sacré bonne pochette. La musique, le concept, la pochette, tout cela allait très bien ensemble. Pour moi c'était la première fois que nous avions de bonnes paroles. Les autres étaient satisfaisantes, ou faites à la va-vite ou tout simplement mauvaises. Sur Dark Side, Roger a décidé qu'il voulait que personne d'autre n'écrive les paroles. "
David Gilmour, Mojo Magazine, mai 1994

"Au début, Dark Side était une séquence de chansons nommée Eclipse. La plupart ont été développée pendant les répétitions des concerts, et on l'a joué sur scène au Rainbow de Londres, on commençait les concert de la tournée américaine de 1972 avec. Le concept a grandi avec les discussions de groupe à propos des pressions de la vie réelle, comme les voyages ou l'argent, mais Roger à ensuite élargi le champs vers une méditation sur les causes de la folie. Le lien entre les sonorités et les voies était très bien fait selon moi et à la fin, nous avons introduit l'usage d'un vieux synthétiseur, le VCS3. Les enregistrement étaient très longs mais pas lourds, cela n'avait rien d'un supplice. Nous travaillions vraiment très bien en tant que groupe, mais ce n'était pas seulement la musique qui en fit un tel succès. EMI et Capitol ont pris des mesures en amérique, pour la première fois, ils ont investi beaucoup d'argent pour nous promouvoir. Et c'est ce qui a tout
changé"
Nick Mason, Mojo Magazine, mai 1994

SPEAK TO ME
PARLE-MOI

1.16
Musique: Nick Mason
Rick Wright: Clavier, synthétiseur VCS3,
Nick Mason: Efftes sur ruban et édition
Chris Adamson, Gerry Driscoll, Henry McCulloch, Liverpool Bobby, Puddy Watts, Roger The Hat: Mots prononcés et rires
Clare Torry: Voix


Cet instrumental représente l'ouverture de l'album et ne dure qu'environ 1'16 minutes où l'on peut y entendre les effets sonores qui appraîtront tout au cours de l'album;

  • Battements de cœur, qui peuvent être entendus aussi à la fin d'Eclipse ;

  • Horloges, qui apparaissent également sur Time ;

  • Rires, entendus sur Brain Damage ;

  • Caisse enregistreuse de Money ;

  • Hélicoptère aussi présent sur On the Run ;

  • Chant / cri de Clare Torry, entendus sur The Great Gig in the Sky.

Cet ouverture se fusionne à celle de la première chanson de l'album Breathe

Cette ouverture se veut un symbole de la naissance, de l'éveil. Le message mentionne que la solitude et l'isolement mène à la démence, la communication permettant de maintenir la santé mentale.

Le titre est du fait que Alan Parsons, qui devait
vérifier le niveau sonore des invités du studio qui répondait à des questions écrites sur des cartes, une idée de Roger Waters, leur disait "Speak to me ".

En plus des effets sonores on peut y entendre ce qui suit;

Chris Adamson - Organisateur de tournée

“ I've been mad for fucking years, absolutely years.

"J'ai été fou pendant des putains d'années, véritablement des années.

I've been over the edge for yonks, been working me burns off for Roger"

J'ai été au dessus du précipice pendant très longtemps, me tuant à la tâche pour Roger"

 

Jerry Driscoll (Concierge de Abbey Road Studio)

“ I've always been mad, I know I've been mad, like the most of us have.

"J'ai toujours été fou, je sais que j'ai été fou, comme la plupart d'entre nous, sommes

Very hard to explain why you're mad, even if you're not mad. ”

Très difficile d'expliquer pourquoi tu es fou, même si tu le n'es pas."

 

Peter Watt, Directeur de tournée

“ Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah ”

BREATHE
RESPIRE

2.44
Paroles: Roger Waters
Musiques: Roger Waters, David Gilmour, Rick Wright
Roger Waters: Guitare basse Fender
David Gilmour: Voix, guitare
Rick Wright: Orgue Hammond
Nick Mason: Batterie

Cette chanson a été écrite à l'origine pour l'album "Music From The Body" par Roger Waters et Ron Geesin. Elle serait un symbole de la naissance, un adulte s'adressant à un enfant en lui prodigant des conseils.




Breathe, breathe in the air

Respire, respide de l'air

Don't be afraid to care

N'aie pas peur de t'en faire

Leave but don't leave me

Part, mais ne me quitte pas

Look around, choose your own ground

Regarde autour et choisis ta terre

 

For long you live and high you fly

Aussi vieux tu vivras et haut tu voleras

And smiles you'll give and tears you'll cry

Et les sourires que tu donneras et les larmes que tu crieras

And all you touch and all you see

Et tout ce que tu touches et tous ce que tu vois

Is all your life will ever be

C'est tout ce que sera ta vie

 

Run rabbit run

Court lapin court.

Dig that hole, forget the sun

Creuse ce trou, ignore le soleil.

And when at last the work is done

Et quand enfin le travail sera fait

Don't sit down it's time to dig another one

Ne t'assoie pas c'est le temps d'en creuser un autre

 

For long you live and high you fly

Aussi vieux tu vivras et haut tu voleras

But only if you ride the tide

Mais seulement si tu suis le courant

And balanced on the biggest wave

Et en équilibre sur la plus grosse vague

You race towards an early grave

Tu cours vers une fin prématurée

ON THE RUN
EN CAVALE

3.35
Paroles: Roger Waters
Musiques: David Gilmour, Roger Waters
Roger Waters: Synthétiseur VCS3, bourdon basse (Bass Drone)
David Gilmour: Effets de guitare, Synthi-A, Cabinet Leslie
Roger The Hat: Voix
Peter James: Pas, respiration et halètement


Il s'agit d'un instrumentale au cours duquel on peut entendre;
- Une voix dans les hauts-parleurs d'un aéroport annoncant le départ d'un vol. Il n'y a aucune certitude quant au fait que l'enregistrement provienne réellement d'un aéroport. Elle pourrait avoir été faite en studio. De plus le texte suivant, n'est pas, quant à lui, une certitude, puisque l'écoute est difficile à comprendre avec axactitude. L'appellation "BA215" ferait référence au vol 215 de la British Airways, mais pourrait aussi être "BEA215" pour British European Airways, qui à l'époque existait , alors que la British Airways quant à elle n'aurait été créé qu'en Septembre 1974, plus d'un an après la sortie de l'album.

- Enfin l'on entend le directeur de tournée, Roger "The Hat" Manifold s'exprimant.

Cette suite d'effets sonores traduit de façon explicite la vie trépidante des membres du groupe, mais aussi la crainte des voyages en avion. À l'origine cette chanson s'intitulait "The Travel Sequence", losqu'elle était joué en spectacle, avant la sorttie de l'album.



Annonce dans un aéroport

"... hand-baggage, your passports ready and

" ...bagages à main, vos passeports prêts et

follow the green line to customs

suivez la ligne verte jusqu'à la douane

and then to immigration."

puis au service de l'immigration.

"BA 215 to Rome, Prato, Naples. "

" B.A. 215 pour Rome, Prato, Naples."

"May I have your attention please, customs

" Puis-je avoir votre attention s'il vous plaît, le service des douanes

will be receiving passengers for flight 215 to

va recevoir les passagers du vol 215 pour

Rome, Prato, Naples..."

Rome, Prato, Naples... "

Roger «The Hat» Manifold, Directeur de tournée. Il répond à la question "Avez-vous peur de la mort ?"

"Live for today, Gone tomorrow, That's me,

"Vivre pour aujourd'hui, partir demain, c'est moi,

ha ha ha ha ha ha ha ha !"

ha ha ha ha ha ha ha ha !"

" ...ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha... "

"...ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha..."

TIME/ BREATHE (REPRISE)
LE TEMPS / RESPIRE (REPRISE)

7.04
Paroles: Roger Waters
Musiques: Nick Mason, Roger Waters, Rick Wright, David Gilmour
Roger Waters: Guitare basse
David Gilmour: Voix, guitare, Synthi-A
Rick Wright: Voix, piano Fender Rhodes, orgue Hammond, Synthi-A
Nick Mason: Batterie, Roto-toms
Alan Parsons: multi-tracked antique clocks
Doris Troy, Leslie Duncan, Liza Strike, Barry St. John: background vocals


Je me rappelle qu'étant jeune, nous disions que les sons d'horloges et les déclenchements de sonneries d'alarmes, incluaient celui du "Big Ben" de Londres. Évidemment il ne s'y retrouve pas. Chacun des sons a été enregistrés séparément puis mis sur bande.

Les sonneries, dans les faits, sont une métaphore, sonnant le réveil de l'esprit. Waters évoque la course inexorable du temps qui passe, et la perception que l'on en a à travers les différents âges de la vie, et de l'urgence de prendre son destin en main.

La chanson se termine avec la reprise de "Breathe", comme un éternel recommencement du monde.


Ticking away the moments that make up a dull day

S'écoulant les moments réconcilient les jours ennuyeux

You fritter and waste the hours in an off hand way

Tu gaspilles et perd les heures de façon désinvolte

Kicking around on a piece of ground in your home town

Traînant sur une parcelle de terre dans ta ville natale

Waiting for someone or something to show you the way

Attendant que quelqu'un ou quelque chose te montre la voie

 

Tired of lying in the sunshine, staying home to watch the rain

Fatiguer de mentir au soleil, restant à la maison à regarder la pluie.

You are young and life is long and there is time to kill today

Tu es jeune et la vie est longue et voilà qu'il y a du temps à tuer

And then one day you find, ten years have got behind you

Et alors un jour tu constates, dix années sont derrière toi

No one told you when to run, you missed the starting gun

Personne ne t'a dit quand courir, tu as manqué le coup de départ

 

And you run and you run to catch up with the sun

Et tu cours et tu cours à rattraper le soleil

But it's sinking

Mais il sombre

 

And racing around to come up behind you again

Et faisant la course autour pour se lever derrière toi encore

The sun is the same in a relative way, but you're older

Le soleil est le même de manière relative, mais tu es plus vieux

Shorter of breath and one day closer to death

À bout de souffle et un jour plus près de la mort.

 

Every year is getting shorter, never seem to find the time

Chaque année devient plus courte, semblant jamais trouver le temps

Plans that either come to nought

Les plans de l'un et l'autre n'aboutiront à rien

Or half a page of scribbled lines

Ou moitié de page de lignes gribouillis

Hanging on in quiet desperation is the English way

S'accrocher à un doux désespoir est une manière Anglaise

 

The time is gone the song is over

Le temps est révolu, la chanson est terminée

Thought I'd something more to say

Je pensais que j'aurais quelque chose de plus à dire

 

BREATHE (REPRISE)

RESPIRE (REPRISE)

Home, home again

Chez soi, chez soi à nouveau

I like to be here when I can

J'aime être ici quand je le peux

When I come home cold and tired

Quand je rentre chez moi transi et fatigué

It's good to warm my bones beside the fire

Il est bon de réchauffer mes os auprès du feu

Far away across the fields

Au loin, de l'autre côté des champs

The tolling of an iron bell

Le glas d'une cloche de fer

Calls the faithful to their knees


Appellent les fidèles à s'agenouiller

To hear the softly spoken magic spells

Pour écouter le doux murmure des sortilèges

THE GREAT GIG IN THE SKY
LE GRAND CONCERT DANS LE CIEL

4.47
Musique: Rick Wright
Roger Waters: Guitare basse
David Gilmour: Guitare Stratocaster
Rick Wright: Piano Steinway, Orgue Hammond
Nick Mason: Batterie
Clare Torry: Improvisation vocale
Roger The Hat: Voix
Femme inconnue: Section parlée

Les membres du groupe demande à Clare Torry d'improviser un chant en pensant à la mort. Au sortir de l'enregistrement, elle s'excuse auprès des membres du groupe, qui eux sont impressionnés de sa prestation faite en une seule prise, qui sera celle de l'album.

Elle réflète la phobie qu'à Rick Wright pour les vols en avion. Originalement elle s'intitulait The Mortality Sequence, et avait pour but de montrer que les religions ne portaient pas un message optimiste, mais qu'elles pouvaient conduire à l'aliénation. L'idée a été abandonnée puisque le groupe ne désirait pas s'attirer les foudre du public Américain, attachée aux valeurs chrétiennes.

"And I am not frightened of dying.

"Et je ne suis pas effrayé par la mort.

Any time will do, I don't mind."

Qu'elle vienne n'importe quand, je m'en fous."

 

"Why should I be frightened of dying? See no reason for it,

"Pourquoi devrais-je avoir peur de la mort?
Je n'vois pas pourquoi,

You've gotta go sometine."

Un jour ou l'autre il faut bien partir."

Jerry Driscoll

 

" I never said I was frightened of dying."

"Je n'ai jamais dit que j'étais effrayé par la mort. "

Patricia Watts (Épouse de Peter Watts)

MONEY
L'ARGENT

6.22
Paroles: Roger Waters
Musique: Roger Waters
Roger Waters: Guitare basse Fender, effets sur ruban
David Gilmour: Voix principale, guitare, effets sur ruban
Rick Wright: wah-wah avec piano Fender Rhodes
Nick Mason: Batterie, effets sur ruban
Dick Parry: Saxophone

Enrésume, cette chanson dénonce le pouvoir incontrôlé de l'argent, le cynisme de ceux qui en possèdent, un système capitalisme dans tout ce qu'il a d'injuste et de révoltant. Et pourtant cet album fait entrer Pink Floyd dans un cercle de riches.



Money, get away

Argent, va t-en

Get a good job with more pay and you're O.K.

Trouve un bon travail plus payant et tu seras bien

Money, it's a gas

L'argent, c'est marrant.

Grab that cash with both hands and make a stash

Prends cet argent à deux mains et planque-le

New car, caviar, four star daydream

Nouvelle voiture, caviar, journée de rêve quatre étoiles

Think I´ll buy me a football team

Imaginez, je pourrais bien m'acheter un club de foot

 

Money, get back

Argent, Revient

I'm all right Jack, keep your hands off my stack.

Je vais bien Jack, garde tes mains à distance de ma pile

Money, it's a hit

L'argent, c'est le succès

Don't give me that do goody good bullshit

Ne me donne pas celà pour faire ces conneries de bon chic

I'm in the hi-fidelity first class travelling set

Je suis en mode haute fidélité voyageant en service première classe

And I think I need a lear jet

Et je pense avoir besoin d'un jet privé

 

Money, it's a crime

L'argent, c'est un crime

Share it fairly, but don't take a slice of my pie

Partage le équitablement mais ne prend pas une pointe de ma tarte

Money, so they say

L'argent, à ce qu'on dit

Is the root of all evil today

Est la racine de tous les maux d'aujourd'hui

But if you ask for a rise, it's no surprise

Mais si tu questionnes pour une augmentation, il n'est pas étonnant

That they're giving none away

Qu'ils soient partant d'aucune générosité

 

"Ha Ha! I was in the right!"

"Ha! Ha! J'avais raison! "

Peter Watts

"Yes, absolutely in the right!"

"Oui, absolument dans le vrai!"

Chris Adamson (Roadie)

"I certainly was in the right!"

"J'étais certainement dans le vrai!"

Jerry Driscoll (Concierge à Abbey Road Stodio)

"Yes definitely I'm right.
That geezer's cruising for a bruising!"

"Oui définitivement dans le vrai
Ce vieux schnock maraudait pour porter un coup!"

Patricia Watts

"Why does anyone do anything?"
"Yeah!"
"Why does anyone do anything?"

"Pourquoi chacun fait-il n'importe quoi?"
"Ouais!"
"Pourquoi chacun fait-il n'importe quoi?"

Jerry Driscoll

"I don't know, I was really drunk at the time."

"Je ne sais pas, j'étais vraiement ivre à ce moment-là"

Henry McCulloch (Guitariste pour The Wings-Paul Mc Cartney)

"I was just telling him, he couldn't get into number two.
He was asking why he couldn't come up on freely

After I yelling and screaming
And telling him why he wasn't coming up on freely
It came to a heavy blow, which sorted the matter out. "

"Je lui disais justement qu'il ne pouvait pas monter dans le numéro deux
Il a demandé pourquoi il ne pouvait pas monter gratuitement
Après que j'ai hurler et crier
Et lui ait dit pourquoi il ne pouvait pas entrer gratuitement
Elle est revenu à grand coup, en quelque sorte réglé la question

Chris Adamson

"Yeah!"

"Ouais!"

Inconnu

"I don't know, I was really drunk at the time. "

"Je ne sais pas, j'étais vraiement ivre à ce moment-là"

Henry McCulloch

US AND THEM
NOUS ET EUX

7.50
Paroles: Roger Waters
Musique: Roger Waters, Rick Wright
Roger Waters: Guitare basse Fender, voix d'arrière champ
David Gilmour: Voix principale, guitare
Rick Wright: Piano Steinway, orgue Hammond, voix d'arrière champ
Nick Mason: Batterie
Dick Parry: Saxophone
Doris Troy, Leslie Duncan, Liza Strike, Barry St. John: Choeur d'arrière champ
Roger The Hat: Mots parlées


Ce morceau a été conçu à l'origine par Rick Wright dans le cadre du film de Michelangelo Antonioni, Zabiskie Point. Jouant au piano pendant la projection d'une portion du film, les membres du groupe aimait ce qu'il entendait mais pas le réalisateur qui comparait la musique à celle d'une église. Le morceau est alors nommé The Violent Sequnce (La Séquence Violente) et ne fût pas retenu. Lors de l'enregistrement de l'album, Roger Waters y ajouetra les paroles, sur la question de savoir si la race humaine, est capable d'être humaine. Le premier couplet, c'est le départ pour la guerre, avec en toile de fond la difficulté de communiquer sur la ligne de front. Ils se battent malgé eux sous les ordre de la hiérarchie, qui obéit elle même au gouvernement. Ce couplet parle des petits, les sans grade, ceux qui subissent, victime du comportement de comportement destructeur, de simples pions.
Au deuxième couplet, Waters aborde les libertés civiles, le racisme et les préjugés raciaux. Le troisième couplet évoque un vagabond à côté de qui l'on passe, et que personne n'aide.

La section centrale est la réponse de Roger Manifold, à la question de Waters; "Quand as-tu frappé quelqu'un pour la dernière fois?".

Us and them

Nous et Eux

And after all we're only ordinary men

Et après tout on n'est des hommes ordinaires

Me and you

Moi et Toi

God only knows it's not what we would choose to do

Dieu seul sait que ce n'est pas ce que nous choisirions de faire

 

Forward he cried from the rear

Avance, criait-il de derrière

And the front rank died

Et les troupes du front sont mortes

The General sat, and the lines on the map

Le Général s'est assis et les lignes sur la carte

Moved from side to side

Se sont mises à trembler

 

Black and blue

Noir et Bleu

And who knows which is which and who is who

Et qui sait lequel est lequel et qui est qui?

Up and down

En Haut et En Bas

And in the end it's only round and round

Et en toute fin c'est seulement tourner en rond

And round

Et Tourner en rond

 

Haven't you heard it's a battle of words

N'as-tu pas entendu dire que c'est une bataille de mots

The poster bearer cried

Le porte-drapeau criait

Listen son, said the man with the gun

"Ecoute fils, a dit l'homme au pistolet

There's room for you inside

Il y a de la place pour toi là-dedans"

 

"I mean, they're gonna kill ya.
So like if you give'em a quick short, sharp, shock, they won't do it again.
Dig it ? I mean he got off lightly
'Cause I would've given him a trashing.
I mean I only hit him once !
It was only a difference of right and wrong in it
I mean goodmanners don't cost nothing, do they, eh?"

"Après tout ils vont te tuer.
Alors si tu leurs donnes un rapide coup, vif, un choc, ils ne le referont plus
Pigé? Après tout il s'en sort bien
Parce que je lui aurais donné une de ces dérouillées
Après tout Je ne l'ai frappé«qu'un fois!
C'était seulement la différence du bien et du mal en lui
Après tout les bonnes manières ne coûte rien, pas vrai, Hein?"

Roger « The Hat » Manifold

Down and out

Déprimé et Éliminé

It can't be helped but there's a lot of it about

Il ne peut être aidé mais il y en a beaucoup à propos

With, without

Avec ou Sans

And who'll deny it's what the fighting's all about

Et qui niera que c'est le combat tout autour?

 

Out of the way, it's a busy day

Perdu, c'est une journée occupée

I've got things on my mind

J'ai des des idées dans ma tête

For want of the price of tea and a slice

Faute de prix pour le thé et une tranche

The old man died

Le vieillard est mort.

ANY COLOUR YOU LIKE
LA COULEUR DE TON CHOIX

3.25
Musique: David Gilmour, Nick Mason, Rick Wright
Roger Waters: Guiatre basse Fender
David Gilmour: Guitare, bruits vocaux
Rick Wright: Orgue Hammond, Synthi-A
Nick Mason: Batterie


Instrumentale


Cet instrumental est essentiellement un dialogueentre la guitare électrique et le synthétiseur. Le titre provient des réponses de Chris Adamson (Roadie), qui répondait systématiquement , lorsqu'il lui demandait une guitare; "Choisis la couleur que tu veux, elles sont toutes bleues". Roger Waters, mentionnera que cette chanson  était associé à un souvenir d'un vendeur ambulant qu'il croisait souvent dans sa jeunesse à Cambridge et qui, malgré le choix restreint des articles qu'il proposait, lançait toujours : "dans le couleur que vous voulez", même si cette couleur n'existe pas; "Dans ce sens et de la façon métaphorique, Ant Color You Like, est une chanson intéressant, parce qu'elle propose un choix qui n'existe pas", dira Waters.

BRAIN DAMAGE
LESION CEREBRALE

3.50
Paroles & musique: Roger Waters
Roger Waters: Voix principale, harmonies vocales double-tracked, guitare basse
David Gilmour: Traitement de guitare, guitare slide lap steel
Rick Wright: Orgue Hammond, Synthétiseur VCS3
Nick Mason: Batterie, percussions
Doris Troy, Leslie Duncan, Liza Strike, Barry St. John: Choeur d'arrière champ
Roger The Hat: Mots parlées et rires


Cette compositon semble être un clin d'oeil à l'univers tourmenté de Syd Barrett. Lorsqu'elle est écrite et composé, par Roger Waters, c'était à la toute fin de l'enregistrement de Meddle. Waters l'a baptisée "The Dark Side Of The Moon"

The lunatic is on the grass

Le cinglé est sur l'herbe

The lunatic is on the grass

Le cinglé est sur l'herbe

Remembering games and daisy chains and laughs

Se souvenant des jeux, des guirlandes de pâquerettes et des rires

Got to keep the loonies on the path

Faut garder les timbrés sur la route

The lunatic is in the hall

Le cinglé est dans la salle

The lunatics are in my hall

Les cinglés sont dans ma salle

The paper holds their folded faces to the floor

Le journal gardait leurs visages pliés au plancher

And every day the paper boy brings more

Et chaque jour le livreur de journaux en apporte davantage.

 

And if the dam breaks open many years too soon

Et si le barrage se rupure des années trop tôt

And if there is no room upon the hill

Et s'il n'y a plus de place sur la colline

And if your head explodes with dark forebodings too

Et si ta tête éclate avec trop de mauvais pressentiments

I'll see you on the Dark Side Of The Moon

Je te retrouverai sur la face cachée de la Lune

 

The lunatic is in my head

Le cinglé est dans ma tête

The lunatic is in my head

Le cinglé est dans ma tête

You raise the blade, you make the change

Tu soulèves la lame, tu fais la différence

You re-arrange me 'til I'm sane

Tu me ré-arrange jusqu'a ce que je sois sain

You lock the door

Tu verrouilles la porte

And throw away the key

Et jettes la clef

There's someone in my head but it's not me.

Il y a quelqu'un dans ma tête mais ce n'est pas moi

 

And if the clouds bursts, thunder in your ear

Et si les nuages éclatent, la foudre dans tes oreilles

You shout and no one seems to hear

Tu cries et personne ne semble t'entendre

And if the band you're in starts playing different tunes

Et si le groupe que tu as se met à jouer différentes mélodies

I'll see you on the Dark Side Of The Moon.

Je te retrouverai sur la face cachée de la Lune.

 

"I can't think of anything to say, I mean it's...

"Je ne peux penser dire qeulque chose, après tout c'est...

Hahahahaha"

Hahahahaha"

"I think it's marvelous

"Je pense que c'est merveilleux!

Hahaha!"

Ha ha ha!"

Peter Watts

ECLIPSE

2.01
Paroles & musique: Roger Waters
Roger Waters: Voix principale, guitare basse
David Gilmour: Guitare, voix d'arrière champ
Richard Wright: Orgue Hammond, voix d'arrière champ
Nick Mason: Batterie, effets sur ruban, voix d'arrière champ
Doris Troy, Leslie Duncan, Liza Strike, Barry St. John: Choeur d'arrière champ
Gerry Driscoll: Section parlée à la fin


La chanson se termine comme à commencé l'album avec Speak To Me, à savoir des battements de coeur. Roger Waters mentionnera; "J'avais l'impression que l'ensemble avait besoin d'une fin. Curieusement elle me rattache à mon adolescence, aux rêves de jeunesse. Les paroles reviennent sur ce que j'essayais  de dénoncer au début. Elle se veut une invocation qui concentrent en 2 minutes tous les sentiments, toutes les actions d'une vie entière.

All that you touch

Tout ce que tu touches

And all that you see

Et tout ce que tu vois

All that you taste

Tout ce que tu goûtes

All that you feel

Tout ce que tu ressens

And all that you love

Et tout ce que tu aimes

And all that you hate

Et tout ce que tu hais

All you distrust

Tout ce dont tu te méfies

All you save

Tout ce que tu préserves

And all that you give

Et tout ce que tu donnes

And all that you deal

Et tout ce que tu vends

And all that you buy

Et tout ce que tu achètes

Beg borrow or steal

Mendie, emprunte ou vole

And all you create

Et tout ce que tu crées

And all you destroy

Et tout ce que tu fais

And all that you do

Et tout ce que tu dis

And all that you say

Et tout ce que tu détruis

And all that you eat

Et tout ce que tu manges

And everyone you meet

Et tous ceux que tu rencontres

And all that you slight

Et tous ceux que tu offenses

And everyone you fight

Et tous ceux que tu combats

And all that is now

Et tout ça c'est maintenant

And all that is gone

Et tout ça c'est du passé

And all that's to come

Et tout ça c'est à venir

And everything under the sun is in tune

Et tout sous le soleil est une mélodie

But the sun is eclipsed by the moon

Mais le soleil est éclipsé par la lune

 

"Tere is no dark side of the moon really.

"Il n'y a pas de face cachée à la lune à proprement parler.

Matter of fact it's all dark.”

En fait elle est toute noire"

Gerry Driscoll

Retourner au contenu | Retourner au menu