The Piper at The Gate of Dawn - Pink Floyd

Aller au contenu

Menu principal

The Piper at The Gate of Dawn

Discographie > Albums-Crédits

Enregistrement
Producteur
Ingénieur de son
Pochette

Maison de disque
Date de sortie Angleterre
Date de sortie  États-Unis
Meilleur classement

Studios EMI No 1 d'Abbey Road de Mars à Juillet 1965
Norman Smith
Peter Brown
Photo couverture;  Vic Singh
Photo de l'endos; Syd Barrett
Columbia (EMI)
5 Août 1967

6e place pendant 5 semaines (Royaume-Uni)
131e (États-Unis)
Placé 347 ième des 500 meilleurs albums de tous les temps par le magazine
Rolling Stone

The Piper at The Gate of Dawn est le seul album de Pink Floyd entièrement crée alors que Syd Barrett est membre à part entière du groupe. Par opposition, c'est le seul album auquel ne participe pas David Gilmour. Le titre de l'album est une référence au titre du chapitre 7 du livre The Wind In The Willows de Kenneth Graham, livre apprécié de Syd Barrett. Les sujets abordés sur le disque sont l'espace, les épouvantails, les gnomes, les bicyclettes, et les contes, somme toute, tout l'univers enchanteur d'un enfant. Ler titre de travail de l'album aurait été "Projection".

L'album fut enregistré dans le mythique studio n°3 d'Abbey Road, et représente la première présence de Pink Floyd chez Abbey Road. Pendant ce temps-là, dans le studio n°2, en face, les Beatles enregistraient leur album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band qui deviendra un des albums les plus connus de l'histoire du rock.

Toutes les chansons sont écrites par Syd Barrett, sauf; Pow R. Toc H. (Musique: Syd Barrett,Roger Waters, Rick Wright, Nick Mason), Take Up Thy Stethoscope And Walk (Paroles & musique: Roger Waters) et Interstellar Overdrive (Musique: Syd Barrett, Roger Waters, Rick Wright, Nick Mason).
La version américaine inclut la chanson See Emily Play, alors que les versions américaines et japonaises ne présentent pas les mêmes titres.

CE QU'ILS ONT DIT;
   "On nous a imposé Norman Smith, sans discussion possible. Joe Boyd, notre premier producteur a vu l'histoire continuer sans lui. Norman tenait absolument à nous faire sonner comme un classique groupe de rock. C'était un peu comme avec George Martin, une influence très utile. Mais je pense que Joe aurait donné plus de libertés à Syd [Barrett]. Nous avons passé trois mois à l'enregistrer, ce qui était long pour cette époque. Les groupes avaient l'habitude de finir un album en une semaine, avec des musiciens de studio pour jouer les parties difficiles. Du fait que les Beatles prenaient leur temps pour enregistrer Sgt. Pepper's dans le studio d'à côté, EMI a pensé que c'était la nouvelle façon de faire des disques. Nous avons rencontrés les Beatles une fois, quand ils enregistraient Lovely Rita. C'était un peu comme rencontrer la famille royale".
    Nick Mason, Mojo Magazine, mai 1994

   "Norman était l'homme parfait pour vendre des disques. Il a très bien compris que Syd pourrait écrire de très bonnes chansons pop. Si nous avions sorti en disque ce que nous jouions sur scène, il ne se serait vendu aucun album. La seule chanson à reproduire l'ambiance des concerts était Interstellar Overdrive. Ils l'ont jouée deux fois, la deuxième a été enregistrée par-dessus la première. Ils ont doublé la piste. Pourquoi ? Eh bien, ça sonne vraiment très bizarre, non ? Cette sonorité puissante et tous ces sons percutants de batterie".
    Peter Jenner, Mojo Magazine, mai 1994


LA POCHETTE
La photo qui figure sur la pochette de l'album a été réalisé par Vic Singh. Y apparaît à l'arrière gauche, Roger Waters, à l'arrière droite, Syd Barrett, à l'avant gauche, Nick Mason et à l'avant droit, Rick Wright. Certains diront qu'elle est "LSDélique". Les membres sont habillés de vêtements tout droit sortis d'une boutique de fripes chics ou vont les hippies. L'objectif qu'à utilisé Vic Singh, est muni d'une lentille à prisme, qui lui a été donné par George Harrisson, ami de M. Singh. Dans l'ensemble, les intervenants étaient plus ou moins satisfait. L'endos est un montage de personnages en ombres chinoises sur fond gris, réalisé par Syd Barrett, qui tenait à participer à la réalisation de la pochette.

TITRE NON RETENUE POUR L'ALBUM:
She Was A Millionnaire

ASTRONOMY DOMINE
ASTRONOMIE DOMINÉ

4'12
Paroles et musique: Syd Barrett
Syd Barrett: Voix principale, guitare
Roger Waters: Guitare basse, vocalisation d'arrière champ
Rick Wright: Voix d'harmonie, orgue Farfisa
Nick Mason: Batterie
Peter Jenner: Texte d'introduction
Enregistré le 16 Mars 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.

Pink Floyd interprétait déjà Astronomy Domine dès 1966, sur scène. Le titre peut laisser place à diverses interprétations, pouvant provenir de diverses références ou encore de la course à l'espace du milieu des années '60 que se livrent les États-Unis et la Russie.

La voix que l'on entend au début, ainsi qu'après le 1ier couplet est celle de Peter Jenner. Les paroles sont dites comme dans une boîte a résonnance et son à peine, voir inaudible.

Somme toute, la chanson est comme un voyage galactique, avec des sons laissant croire que nous sommes dans une navette. Les références à des planètes peuvent aussi être celle à des personnages, Oberon étant le roi des Elfes, Titania la reine des fées dans "Le Songe D'une Nuit D'été", Miranda la fille de Prospero dans "La Tempête", tous des oeuvres de Shakespeare, mais aussi des sattellites de Uranus. S'ajoute une réfrence à une bande dessinée, Dan Dare, personnage d'une BD publié dans le magazine Eagle de 1950 à 1967.

C'est Peter Jenner alors gérant du groupe qui récite les noms de planètes au début d'Astronomy Domine.  On retrouvera plus tard, sur l'album Ummagumma, ce titre chanté par David Gilmour et Rick Wright. Elle disparaît des concerts du groupe vers la mi-1971 pour réapparaître en tant que premier morceau de certains concerts de la tournée The Division Bell de 1994. Une version live enregistré lors d'un concert à Miami apparaît en face B du single Take It Back (1994), et une autre, enregistré lors d'un concert à Londres se retrouve sur le double album Live P.U.L.S.E. (1995). Ce morceau apparaît également sur l'album compilation "Echoes": The Best of Pink Floyd (2001).

Lime and limpid green, a second scene,

Vert tilleul limpide, une autre scène

A fight between the blue you once knew.

Un combat entre la dépression que tu as connu autrefois.

Floating down, the sound resounds

Flottant vers le bas, le son résonne

Around the icy waters underground

Autour des eaux glaciales souterrainne

Jupiter and Saturn Oberon Miranda and Titania

Jupiter et Saturne, Oberon, Miranda et Titania

Neptune Titan Stars can frighten...

Neptune, Titan, les étoiles peuvent effrayer

 

Flinding signs flap flicker flicker flicker

Signaux aveuglants, battements clignotements,

Blam pow pow

Bada bang bang

Stairway scare Dan Dare who's there...

Les escaliers effraient Dan Dare qui est là

 

Lime and limpid green

Vert tilleul limpide

The sound surrounds the icy waters under

Le son imprègne les eaux glaciales au-dessous

Lime and limpid green

Vert tilleul limpide

The sound surrounds the icy waters Underground

Le son imprègne les eaux glaciales souterraines

LUCIFER SAM
SAM LE DIABLE

3'07
Paroles et musique: Syd Barrett
Syd Barrett: Voix principale, guitare
Roger Waters: Guitare basse, voix
Rick Wright: Orgue Farfisa, piano
Nick Mason:  Batterie
Enregistré en Mai 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.

Le titre original de Lucifer Sam était Percy the Ratcatcher (Percy le Chasseur de Rat), issu d'un projet de film de bande dessinée que Pink Floyd devait enregistré (The life story of Percy the ratcatcher), qui resta sans suite. Elle est l'une des chansons les plus reprises de Pink Floyd.
La chanson parle d'un chat, et les miaulements que l'on entend sont produits par Rick Wright à l'orgue. La petite amie de l'époque de Syd Barrett, Jenny Spires, pourrait être "Jennifer Gentle", dont il est fait mention dans la chanson, mais, celà n'a jamais été corroboré par Barrett. Plusieurs autres personnes, des proches et des connaissances de Barrett, pourrait être "Jennifer Gemtle". En 1997, l'introduction de la chanson a été employée, sans être créditée, dans le film "Austin Powers".

Lucifer Sam Siam cat

Sam le diable, chat siamois

Always sitting by your side

Toujours assis à tes cotés

Always by your side

Toujours à tes cotés

That cat's something I can't explain

Ce chat a quelque chose que je ne m'explique pas

 

Jennifer Gentle you're a witch

Douce Jennifer tu es une sorcière

You're the left side

Tu es le côté gauche

He's the right side oh no

Il est le côté droit, Oh non

That cat's something I can't explain

Ce chat a quelque chose que je ne m'explique pas

 

Lucifer go to sea

Le diable va à la mer

Be a hip cat

Sois un chat branché

Be a ship's cat

Sois lle chat du navire

Somewhere anywhere

Quelque part, n'importe où

hat cat's something I can't explaint

Ce chat a quelque chose que je ne m'explique pas

 

Night prowling sifting sand

Rodant la nuit, examinant le sable

Padding around on the ground

Tâtant le sol un peu partout

He'll be found

Il sera découvert

When you're around

Quand tu seras à proximité

That cat's something I can't explain

Ce chat a quelque chose que je ne m'explique pas  

MATILDA MOTHER
MERE MATHILDE

3'07
Paroles et musique: Syd Barrett
Syd Barrett: Voix principale (versets 2, 4 et 5), guitare
Roger Waters: Guitare basse, voix d'arrière champ
Rick Wright: Voix principale (versets 1 et 4), Orgue Farfisa, piano
Nick Mason: Batteire
Enregistré le 29 Juin 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.

Mathilda Mother a été écrite par Syd Barrett, la chanson représente la lecture d'un conte de fée à un enfant par sa mère. La chanson est chantée la plupart du temps par Rick Wright, avec Syd Barrett se joignant au dernier vers et au dernier couplet. Il s'agit d'une chanson tiré d'un conte d'Hilaire Belloc, écrivain, et que sa mère lui lisait dans son enfance. Parmi ses contes; "Matilda, who told lies, and was burned to death (Mathilde, la menteuse qui périt dans les flammes)".
La chanson originale utilisait plusieurs phrases entières. Afin d'éviter toute confusion, Andrew King demanda aux héritiers de Belloc la permission d'utiliser les extraits du conte, chose qui leur fut refusé. Syd ré-écrit la chanson, une hstoire au coeur des légendes européennes.

There was a king who ruled the land

Il y avait un Roi qui gouvernait le pays

His majesty was in command

Sa majesté était aux commandes

With silver eyes the scarlet eagle

Avec des yeux argentés, l'aigle écarlate

Showered silver on the people

Faisait pleuvoir l'argent sur le peuple

 

Oh Mother

Oh mère

tell me more

dis-m'en plus

 

Why'd you have to leave me there

Pourquoi fallait-il que tu me laisse là

Hanging in my infant air, waiting

Immobile avec mon air enfantin, j'attendais

You only have to read the lines of

Tu n'as seulement qu'à lire les lignes de

Scribbly black and everything shines

Gribouillis noirs et tout s'éclaire

 

Across the stream with wooden shoes

À travers le brouillard, avec des chaussures en bois

Bells to tell the King the news

Sonnent les cloches pour annoncer au Roi les nouvelles

A thousand misty riders

Un millier de cavaliers embrumés

Climb up higher once upon a time

Grimpent plus haut comme autrefois

 

Wondering and dreaming

S'émerveillant et rêvant

The words have different meanings

Les mots ont plusieurs sens

Yes they did...

Oui ils en avaient ...

 

For all the time spent in that room

Pour tout le temps passé dans cette pièce

The doll's house darkness old perfume

La maison de poupée s'obscurcie d'un vieux parfum

And fairy stories held me high up

Et les contes de fées me faisait planer

On clouds of sunlight floating by

Sur les nuages flottant  dans la lumière du soleil

 

Oh oh Mathilda

Oh oh Mathilda

Tell me more

Dit m'en plus

Tell me more

Dit m'en plus.....

FLAMING
FLAMBOYANT

2'45
Paroles et musique: Syd Barrett
Syd Barrett: Voix principale, guitare électrique, guitare acoustique 12 cordes
Roger Waters: Guitare basse Rickenbacker, voix d'arrière champ
Rick Wright: Orgue Farfisa, piano
Nick Mason: Batterie, cymbale de doigt, percussions
Enregistré en Juin 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres

Écrite par Syd Barrett, Flaming évoque un voyage imaginaire. Après le départ de Barrett du groupe, elle est brièvement interprétée en concert. C'est David Gilmour qui en assurera le chant. Elle est un autre reflet de l'enfance de Barrett, à ses jeux d'adolescent dans les prairies de Cambridge, période ayant précédé la perte de son père. Elle serait la vesion définitive d'une chanson intitulée "Snowing" demeurée au stade d'ébauche.

Alone in the clouds all blue

Seul dans les nuages tout bleu

Lying on an eiderdown, yippee

Etendu sur un édredon, Youppi!

You can't see me but I can you

Tu ne peux pas me voir, mais moi je peux

 

Lazing in the foggy dew

Paressant dans la rosée brumeuse

Sitting on a unicorn no fear

Assis sur une licorne, aucune peur

You can't hear me but I can you

Tu ne peux pas m'entendre, mais moi je peux

 

Watching buttercups cup the light

Regarder les boutons d'or s'ouvrir à la lumière

Sleeping on a dandelion

Someillant sur un pissenlit

Too much

C'est bien

I won't touch you but then I might

Je ne te toucherai pas, mais j'aurai pu

 

Streaming through the starlit skies

Couler au travers du ciel  illuminés par les étoiles

Travelling by telephone

Voyageant par téléphone

Hey ho here we go

Hé-ho ! allons-y

Ever so high

Toujours tellement haut

 

Alone in the clouds all blue

Seul dans les nuages tout bleus

Lying on an eiderdown, Yippee

Etendu sur un édredon, youppi!

You can't see me but I can yo

Tu ne peux pas me voir, mais moi je peux

POW R. TOC H

4'26
Musique: Syd Barrett,Roger Waters, Rick Wright, Nick Mason
Syd Barrett: Guitare, vocalisations
Roger Waters: Guitare basse, vocalisations
Rick Wright: Orgue Farfisa, piano
Nick Mason: Batterie
Enregistré le 15 Avril 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.

Pow R. Toc H. est un Instrumental dominé par le piano, accompagné de cris et autres effets vocaux. "Pow R. Toc H. était un titre qui sonnait bien, c'est tout ", a déclaré Roger Waters.
Les 30 premières secondes ont été interprétées le 14 mai 1967 à la BBC. Avant une interview avec Pink Floyd, le musicien Hans Keller dira de Pow R. Toc. H. : "... ce que vous entendez au début, ce petit bout, ces quelques secondes, c'est vraiment tout ce que je peux entendre d'eux – en quelque sorte pour moi, il y a une répétition continuelle et ils sont proportionnellement un peu ennuyeux". Pow R. Toc H. est reprise sous le nom de The Pink Jungle dans la suite conceptuelle de 1970 "The Man and the Journey".

Quelques explications ont découlés quant au sens du titre de cette chanson. Ce qui apparaît comme plus plausible, fait référence à un club britanique, au temps de la première guerre mondiale, "Talbot House", où les officiers et les simples soldats étaient égaux. Il pourrait également s'agir d'un jeu de mot, en y supprimant quelques lettres pour y lire "Power Touch" (Le pouvoir de toucher), ou encore "Power toke" (Le pouvoir de fumer un joint our de prendre une bouffée). Quoi qu'il en soit, au final, Andrew King, affirmera qu'il s'agissait là que de l'utilisation d'une simple onomatopée, sans aucune autre signification.

Instrumentale

THE MAN AND THE JOURNEY

Le 15 Mai 1969 Pink Floyd part en tournée sous le concept "The Man / The Journey" (L'Homme / Le Voyage), laquelle s'échelonnera jusqu'en Mars 1970.

Le concept était une série de titre, joué dans l'ordre comme dans le désordre, réflétant le quotidien de l'Homme et Le voyage. Le concept incluait des titres inédits comme des pièces déjà connus, mais dont les titres ont été changés pour les circonstances.

The Man (L'Homme)
1. Introduction – 0:57
2. Daybreak (L'aube) Partie I – 8:09
auparavent
Grantchester Meadows
3. Work (Le Travail) – 3:50 Instrumentale
4. Teatime (L'heure du Thé) - Le groupe se fait servir le thé sur scène
5. Afternoon (L'Après-Midi) – 5:15
auparavent
Biding My Time
6. Doing It (À Faire) – 3:49
auparavent
The Grand Vizer's Garden Party Entertainment
7. Sleep (Dormir) - 4:40
auparavent
Quicksilver
8. Nightmare (Cauchemar) – 8:57
auparavent
Cymbaline
9. Daybreak (À l'Aube) Partie II – 1:13
auparavent
Grantchester Meadows Instrumentale

The Journey (Le Voyage)
1. The Beginning (Le Début) – 4:49
auparavent
Green is the Colour
2. Beset By Creatures of the Deep (Aissailli par des Créatures des Profondeurs) – 6:18
auparavent
Careful With That Axe, Eugene
3. The Narrow Way (La Voie Étroite) – 5:09
auparavent
The Narrow Way Partie 3
4. The Pink Jungle (La Jungle Rose) – 4:49
auparavent
Pow R. Toc H.
5. The Labyrinths of Auximenes (Les Labyrinthes d'Auximènes) – 6:34
6. Behold the Temple of Light (Voir Le Temple de la Lumière) – 5:28 Instrumentale
7. The End of the Beginning (La fin du Commencement)) – 6:14
auparavent
A Saucerful of Secrets Partie IV : Celestial Voices

TAKE UP THE STETHOSCOPE AND WALK
PRENDS TON STETHOSCOPE ET MARCHE

3'06
Paroles & musique: Roger Waters
Syd Barrett: Seconde voix principale, guitare
Roger Waters: Voix principale, guitare basse
Rick Wright: Orgue Farfisa, piano
Nick Mason: Batterie

Enregistré en Juin 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.


Take Up Thy Stethoscope and Walk est la première composition de Roger Waters. Le titre de la chanson est une référence à Jean 5:8 : "Jesus saith unto him, Rise, take up thy bed, and walk  - Jésus me dit, lève toi, prends ton grabat, et marche". C'est donc un patient qui, de son lit d'hopital, se plaint à son médecin, et qui sombre dans un délire, en invoquant Jésus.

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

I'm in bed

Je suis au lit

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

Aching head

Mal de tête

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

gold is lead

L'or est le meneur

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

choke on bread

Je m'étouffe avec le pain

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

underfed

Sous-alimenté

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

gold is lead

L'or est le meneur

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

Jesus bled

Jesus a saigné

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

Pain is red

La douleur est rouge

 

Doctor Doctor

Docteur, Docteur

dark doom

Sombre destin

Gruel ghoul greasy spoon

Déterreur de cadavre, Gargote

Used spoon June gloom

Vieille cuillère, Morosité de Juin

 

Music seems to help the pain

La musique semble soulager la douleur

Seems to motivate the brain

Elle semble motiver le cerveau

Doctor kindly tell your wife

Docteur dit gentiment à ton épouse

That I'm alive

Que je suis vivant

Flowers thrive

Les fleurs poussent

Realise

Réalise

Realise

Réalise

Realise

Réalise

INTERSTELLAR OVERDRIVE
VITESSE INTERSTELLAIRE

9'41
Musique: Syd Barrett, Roger Waters, Rick Wright, Nick Mason
Syd Barrett: Guitare
Roger Waters: Guitare basse
Rick Wright: Orgue Farfisa, piano
Nick Mason: Batterie
Enregistré le 16 Mars 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.


La version d'Interstellar Overdrive de l'album a été enregistrée le 16 mars 1967, mais la première version enregistrée date de février 1967 et fût produite par Joe Boyd à l'occasion du film Tonite Let's All Make Love Inn London. Cette interprétation avait une durée de 16 minutes. Dans les versions de 1969 et 1970, David Gilmour jouait avec un bottleneck à la fin du morceau, dans un tempo plus lent que celui de Syd Barrett.
Avec ses 9' 41, elle est le troisième morceau le plus long du groupe, derrière A Saucerful of Secrets (12'49) et Atom Heart Mother (23'44), au moment de sa sortie, puisque plus tard des morceaux beaucoup plus long arriveront. Cette chanson est particulière: elle est improvisée et instrumentale, ce qui était une première pour un groupe rock. La version studio tirée de The Piper at the Gates of Dawn est celle que connaissent la plupart des auditeurs mais, cependant, d'autres versions studio et live existent.

Peter Jenner fredonnait une nouvelle chanson du groupe Love, de leur premier album. Syd Barrett reprend l'air à la guitare et y apporte des variances, Interstellar Overdrive est né.


Instrumentale

THE GNOME
LE GNOME

2'13
Paroles & musique: Syd Barrett
Syd Barrett: Voix principale double-tracked, guitare acoustique
Roger Water: Guitare basse, voix d'arrière champ
Rick Wright: Céleste
Nick Mason: Percussions, cymbale
Enregistré entre le 7 Mai et le 16 Juillet 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.

D'après Peter Jenner, Syd Barrett aurait composé ce morceau à l'été de 1966. Encore une fois Syd puise dans ses souvenirs d'enfance et ses contes. On peut également associé son personnage, "Grimble Grumble", un gnome, au récit de Tolkien (Le Seigneur Des Anneaux), et aux hobbits.

I want to tell you a story

Je veux te raconter une histoire

About a little man

A propos d'un petit homme

If I can.

Si je le peux

A gnome named Grimble Crumble.

Un gnome dénommé Grimble Grumble

And little gnomes stay in their homes.

Et de petits gnomes habitant dans leurs maisons

Eating, sleeping, drinking their wine.

Mangeant, dormant, buvant leurs vins

 

He wore a scarlet tunic,

Il portait une tunique écarlate

A blue green hood,

Un capuchon vert-bleu,

It looked quite good.

Ça lui allait assez bien

He had a big adventure

Il eût une grande aventure

Amidst the grass

Au milieu des herbes

Fresh air at last.

l'air frais enfin

Wining, dining, biding his time.

Buvant du vin, dinant, attendant son heure

And then one day - hooray!

Et puis un jour, hourra!

Another way for gnomes to say

Une autre façon pour les gnomes de dire

Oooooooooomray.

Houuuuuuuuuuurra!

 

Look at the sky, look at the river

Regarde le ciel, regarde la rivière

Isn’t it good?

N'est-ce pas agréable?

Look at the sky, look at the river

Regarde le ciel, regarde la rivière

Isn’t it good?

N'est-ce pas agréable?

Winding, finding places to go.

Titubant, cherchant des endroits où aller

And then one day - hooray!

Et puis un jour, hourra!

Another way for gnomes to say

Une autre façon pour les gnomes de dire

Oooooooooomray.

Houuuuuuuuuuurra!

Ooooooooooooooomray

Houuuuuuuuuuurra!

CHAPTER 24
CHAPITRE 24

3'41
Paroles & musique: Syd Barrett
Syd Barrett: Voix principale double-tracked, guitare
Roger Waters: Guitare basse, voix d'arrière champ
Rick Wright: Orgue Farfisa, piano
Nick Mason: Cymbale
Enregistré entre le 7 Mai et le 16 Juillet 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.


Chapter 24 (Chapitre 24) se réfère à l'interprétation du livre chinois "Yi-King - Le Livre des Changements", comportant 64 hexagrammes (Un hexagramme est un symbole constitué de trait yīn et de trait yáng utilisé dans le Yì Jīng. et résultent de la combinaison de deux trigrammes), le 24ième se définit comme étant le retour (Le Tournant). Somme toute, bien que très complexe à expliquer, voir à comprendre pour des néophytes, on résume la Chapitre 24 par la fin de l'obscurité (Fin du solstice d'été) et le début du solstice d'hiver, le retour de la lumière.
Les paroles de la chanson, voir certaines phrases utilisées se réfèrent au texte du livre.

A movement is accomplished in six stages

Un mouvement s'accompli en six étapes

And the seventh brings return

Et le septième implique le retour

The seven is the number of the young light

Le sept est le chiffre de la jeune lumière

It forms when darkness is increased by one

Il se forme quand l'obscurité augmente d'un cran

Change returns success

Le changement apporte le succès

Going and coming without error

Allant et venant sans erreur

Action brings good fortune

L'action apporte bonne fortune

Sunset

Coucher de soleil

 

The Time is with the month of winter solstice

Le Temps est avec le mois du solstice d'hiver

When the change is due to come.

Quand le changement doit venir

Thunder in the Earth, the course of Heaven

Tonnerre sur la Terre, chemin du Paradis

Things cannot be destroyed once and for all

Les choses ne peuvent être détruites une fois pour toutes

Change returns success

Le changement apporte la réussite

Going and coming without error

Allant et venant sans erreur

Action brings good fortune

L'action apporte bonne fortune

Sunset, sunrise

Coucher de soleil, lever de soleil

 

Movement is accomplished in six stages

Tout mouvement s'accompli en six étapes

And the seventh brings return

Et le septième implique le retour

The seven is the number of the young light

Le sept est le chiffre de la jeune lumière

It forms when darkness is increased by one

Il apparaît quand l'obscurité augmente d'un cran

Change returns success

Le changement apporte le succès

Going and coming without error

Allant et venant sans erreur

Action brings good fortune

L'action apporte bonne fortune

Sunset, sunrise

Soleil couchant, lever de soleil

SCARECROW
L'EPOUVANTAIL

2'10
Paroles & musique: Syd Barrett
Syd Barrett: Voix principale, guitare acoustique, guitare électrique
Roger Waters: Guitare basse, voix d'arrière champ
Rick Wright: Orgue Farfisa, piano
Nick Mason: Percussions
Enregistré le 15 Avril 1967 à Abbey Road, Studio n°3, Londres.

Cet épouvantail, que faut t'il en comprendre lorsque que Syd Barrett chante ;" L'épouvantail noir et vert est plus triste que moi; Mais maintenant il s'est résigné; Car la vie n'est pas si méchante"?
Il serait possiblement nul autre que Syd Barrett lui-même, le reflet de ce qui l'entoure, de ce qu'il ressent.

The black and green scarecrow as everyone knows

L'épouvantail noir et vert comme chacun sait

Stood with a bird on his hat and straw everywhere

Se dressait avec un oiseau sur son chapeau et de la paille partout

He didn't care....

Il ne s'en souciait pas

He stood in a field where barley grows.

Il se dressait dans un champ où pousse l'orge

 

His head did no thinking his arms didn't move

Sa tête ne pensait pas, ses bras ne bougeaient pas

Except when the wind cut up rough

Sauf quand le vent soufflait fort

And mice ran around on the ground

Et les souris courraient autour sur le sol

He stood in a field where barley grows

Il se dressait dans un champ où pousse l'orge

 

The black and green scarecrow is sadder than me

L'épouvantail noir et vert est plus triste que moi

But now he's resigned to his fate

Mais maintenant il a accepté son sort

Cause life's not unkind

Parce que la vie n'est pas si méchante

He doesn't mind

il s'en fout

He stood in a field where barley grows

Il se dressait dans un champ où pousse l'orge

BIKE
VÉLO


Paroles et musique: Syd Barrett
Syd Barrett: Voix principale double-track, guitare, effets sonores
Roger Waters: Guitare basse Rickenbacker, voix d'arrière champ
Rick Wright: Orgue Farfisa, Piano
Nick Mason: Batterie
Enrégistré les 21 et 22 Mai 1967 à Abbey Road, Studio #3, Londres

Il s'agirait de l'une des plus anciennes compositions de Syd Barrett. Le personnage de la chanson est un adolescent, qui montre à la fille dont il est amoureux un vélo qu'il a emprunté, avec un panier et une sonnette, espérant la séduire.

I've got a bike,

J'ai un vélo,

You can ride it if you like

tu peux l'essayer si tu veux

It's got a basket, a bell that rings

Il a un panier, une clochette qui sonne

And things to make it look good

Et d'autres choses pour lui donner fier allure

I'd give it to you if I could, but I borrowed it

Je te le donnerais si je pouvais, mais je l'ai emprunté

 

You're the kind of girl that fits in with my world

Tu es le genre de fille qui correspond à mon univers

I'll give you anything, everything if you want things

Je te donnerai n'importe quoi, tout si tu veux des choses

 

I've got a cloak it's a bit of a joke

J'ai un manteau, c'est un peu une risée

There's a tear up the front it's red and black

Il a une déchirure sur le devant, il est rouge et noir

I've had it for months

Je l'ai eu pendant des mois

If you think it could look good then I guess it should

Si tu penses qu'il pourrait être beau, alors je suppose qu'il devrait l'être

 

You're the kind of girl that fits in with my world

Tu es le genre de fille qui correspond à mon univers

I'll give you anything, everything if you want things

Je te donnerai n'importe quoi, tout si tu veux des choses

 

I know a mouse and he hasn't got a house

Je connais une souris, et elle n'a pas de maison

I don't know why I call him Gerald

Je ne sais pas pourquoi je l'appelle Gérald

He's getting rather old but he's a good mouse

Elle devient plutôt vieille, mais c'est une bonne souris

 

You're the kind of girl that fits in with my world

Tu es le genre de fille qui correspond à mon univers

I'll give you anything, everything if you want things

Je te donnerai n'importe quoi, tout si tu veux des choses

 

I've got a clan of gingerbread men

J'ai un tas de bonshommes en pain d'épice

Here a man, there a man, lots of gingerbread men

En voici un, un autre là, tout un tas de bonshommes en pain d'épice

Take a couple if you wish, they're on the dish

Prends en qelques uns si tu veux, ils sont dans l'assiette

 

You're the kind of girl that fits in with my world

Tu es le genre de fille qui correspond à mon univers

I'll give you anything, everything if you want things

Je te donnerai n'importe quoi, tout si tu veux des choses

 

I know a room of musical tunes

Je connais une pièce d'airs musicaux

Some rhyme, some ching, most of them are clockwork

Certaines riment, d'autre carillonnent, la plupart ont des mouvements d'horloges

 

Let's go into the other room and make them work

Allons dans une autre pièce et faisons les marcher

Retourner au contenu | Retourner au menu