Wish You Were Here - Pink Floyd

Aller au contenu

Menu principal

Wish You Were Here

Discographie > Albums-Crédits

C'est lors de l'enregistrement de cet album que Syd Barrett se présente en studio, méconnaissable, et qui, sur le coup n'est pas reconnu par tous les membres du groupe. Ce qui est paradoxal c'est que cet album lui était dédié. C'est le 5 Juin, la veille du départ du groupe pour une tournée aux États-Unis, le quatuor, sont réunis à Abbey Road pour le mixage final de l'album. Arrive alors une personne qui selon toute vraisemblance, n'a pas de raison d'y être. Nick Mason dira; "Si je me souviens bien, je suis allé au piano, et il y avait un type portant une gabardine. Un type assez gros, j'ignorais qui c'était". Et Gilmour d'ajouter; "C'est bizarre, personne ne m'a demandé: Qui est ce type?. Pourquoi tourne t-il autour de notre matériel dans le studio? Ilest entré dans la régie, il est resté debout. Et il s'est passé une éternité avant que quelqu'un ne le reconnaisse." Strom Thorgenson mentionnera quant à lui; "Çà nous a fait un sacré effet. Roger et Dave se sont mis à pleurer"


Enregistrement
Producteur
Ingénieur de son

Pochette
Maison de disque

Date de sortie Angleterre
Date de sortie  États-Unis
Meilleur classement

Studios EMI d'Abbey Road du 6 Janvier au 19 Juillet 1975
Pink Floyd
Brian Humphries
Assistant : Peter James
Hypgnosis
Harvest, EMI (Royaume Uni)
Harvest/Capitol (États-Unis)
15 septembre 1975
15 septembre 1975
1e (Angleterre)
1e (États-Unis)

Entre l'immense succès commercial de The Dark Side of The Moon, et la sortie de cet cet album, les membres du groupe se retrouve à un tournant de ce que sera Pink Floyd pour le futur, et qui semble tracer le chemin de sa dislocation. Les membres oeuvrent chacun sur des projets différents, et acquièrent des propriétés cossues. Roger Waters dira; "Nous étions à un tournant, nous aurions pu nous séparer, mais nous ne l'avons pas fait, car nous avions peur du monde extérieur, de l'inconnu,. Si je dois décrire ce que je ressentais à l'époque, je dois avouer que j'avais peur de mon ombre. Alors ma relation avec le public..."
Débute alors le travail sur un projet d'album reposant sur des objets domestiques (Household Objects), déjà tenté en 1971, au début des séances de Meddle. Ils atteignent les limites du projet et y renonce définitivement. Ce bloquage mène le groupe au bord de la séparation. Nick Mason mentionnera "Il n'y avait plus de dynamique au sein du groupe".



CE QU'ILS ONT DIT;
"L'idée c'est que la Machine est souterraine. Quelque pouvoir souterrain et donc mauvais qui nous mène vers nos divers destins amers. Le héros a été exposé à ce pouvoir. D'une façon ou d'une autre, il est descendu dans la machinerie et il a vu, et la Machine (le Pouvoir) a admis ce fait et elle lui dit qu'elle le surveille du fait qu'il sait. Et elle lui apprend aussi que toutes ses actions sont des réponses pavloviennes, que tout n'est que reflexes conditionnés et que ses réponses ne viennent pas de lui-même. Et en fait, il n'existe plus, sauf dans la mesure où il a la sensation dans le fond de lui-même que quelque chose ne va pas du tout. Et ça, c'est la seule réalité. Et pui il s'en va, il quitte la machinerie et il entre dans la pièce (le monde) et la porte s'ouvre, et il réalise que c'est vrai, que les gens sont tous des zombies."
Roger Waters à propos de Welcome To The Machine, Rock & Folk, Janvier 1976

"La chanson de la Machine concerne la situation dans le business du rock, qui crée cette absence. On est encouragé à être absent parce qu'on est encouragé à ne tenir aucun compte de la réalité - partout, pas seulement dans la machine du rock, mais dans le mécanisme entier de la société. Ce mécanisme t'encourage à rejeter. A partir du moment où tu entends quelque chose, ) partir du moment où tu es né, tu es encouragé à rejeter les réalités de ce qui t'entoure et à accepter des rêves et des codes de comportement. Tout est codé. On te demande de communiquer à travers une série de codes, plutôt que de communiquer directement. Et ça s'appelle la civilisation, les moeurs."
Roger Waters, Pink Floyd, une épopée cosmique, Jean-Michel Oullion, 2003

"Have A Cigar n'est pas du cynisme, c'est du sarcasme. En fait ce n'est même pas du sarcasme, c'est du réalisme! "
Roger Waters, Rock & Folk, Janvier 1976

"Les six premières semaines dans le studio étaient extrêmement torturées. Je me suis rendu compte que parfois, dans le groupe, on n'était là que physiquement. Nos corps étaient là, mais nos esprits et nos sentiments étaient ailleurs. Et on n'était là que parce que cette musique nous fait vivre et bien vivre, ou parce que c'était une habitude, d'être dans Pink Floyd et d'opérer sous cette bannière."
Roger Waters, Pink Floyd, une épopée cosmique, Jean-Michel Oullion, 2003

"Après Dark Side, nous pataugions beaucoup. Je voulais que le prochain album soit plus musical parce que je pensais que certaines chansons étaient juste des support pour les paroles. En 1974 on travaillait dans cet horrible studio de répétition de King Cross sans fenêtres, essayant de mettre en place les deux prochains albums. Il y avait trois longs morceaux dont Shine On You Crazy Diamond que je voulait enregistrer. Roger a dit, Non, prennons Shine On, divisons la en deux et entre les deux on mets d'autres chansons autour du même thème. Il avait raison et j'avais tord."
David Gilmour, Mojo Magazine, mai 1994

"L'album complet viens de ces quatre notes de Dave sur Shine On. On l'a senti venir, c'était vraiment un très beau phrasé. Cela a mené à ce que je pense être notre meilleur album, le plus coloré, celui avec le plus de sentiments. Shine On allait être enregistrée quand les paroles à propos de Syd ont été ecrites. Je marchais dans le studio à Abbey Road, Roger était assis, en train de mixer à la console, et j'ai vu ce gros bonhomme chauve assis sur le divan derrière. Je ne pensais rien de particulier à propos de lui. A cette époque il était banal que des étrangers assistent à nos sessions. Et Roger a dit "Tu ne sais pas qui est ce mec pas vrai ? C'est Syd". C'était un choc énorme, je ne l'avais pas vu depuis à peut près 6 ans. Il se levait, allait se laver les dents, mettais sa brosse à dents de côté et se rasseyait. A un moment il s'est levé et a dit "OK, quand est-ce que je prends la guitare ?". Et bien sur il n'avais pas de guitare avec lui. Et nous avons dit, désolé Syd, les parties guitares sont toute terminées."
Rick Wright, Mojo Magazine, mai 1994

"C'était un disque très difficile à faire. Roger devenait de plus en plus irritable. On devenait vieux. Nous avions des enfants. Il y avait beaucoup plus de problèmes entre nous, les gens arrivaient au studio en retard ce que nous n'aimions pas du tout. Il y avait aussi beaucoup de pression sur moi pour que je sois plus précis et moins volage dans mon jeu. Mais je pense que c'est un album qui passe très bien. C'est comme un descendant de Meddle, dans la démarche et l'utilisation de thèmes répétitifs."
Nick Mason, Mojo Magazine, mai 1994

La pochette:

"Comment représenter l'absence? Par la présence justement, à savoir la présence d'un dessin. Nous ne pouvions faire une pochette blanche, parce que les Beatles l'avaient fait avec leur White Album. Au lieu de ça, nous avons décidé d'une pochette cachée. A l'époque, les LP étaient souvent emballés sous un film plastique transparent, genre cellophane, comme le sont les CD aujourd'hui. Nous avons suggéré que le disque soit recouvert d'un film noir et opaque, afin que le public ne puisse pas voir son contenu. Les acheteurs étaient théoriquement obligés d'ouvrir l'emballage plastique afin d'accéder au disque, le vrai contenu de valeur. J'ai entendu dire que certains d'entre eux ont délicatement découpé le bord avec un cutter et ont glissé le disque vers l'extérieur. Ainsi, ils ont le disque tel qu'au premier jour, toujours emballé sous plastique noir, et n'ont jamais vu l'homme en flammes sur la pochette. On ne peut faire plus absent... "
"Les gens fuient souvent l'engagement émotionnel par peur d'être rejetés. L'absence à travers la peur d'être blessé, d'être brûlé... "
"Un plongeon dans éclaboussure, une action sans traces. Est-il présent ou absent?"
Storm Thorgerson, Pink Floyd, une épopée cosmique, Jean-Michel Oullion, 2003

SHINE ON YOU CRAZY DIAMOND
BRILLE SUR TOI DIAMANT FOU
Partie 1 A 5

13'33
Musique:
Partie 1 (0'00-3'53"): Rick Wright, Roger Waters, David Gilmour
Partie 2 (3'54"-6'27"): David Gilmour, Roger Waters, Rick Wright
Partie 3 (6'28"-8'42"): Roger Waters, David Gilmour, Rick Wright
Partie 4 (8'42"-11'08": David Gilmour, Rick Wright, Roger Waters
Partie 5 (11'09"-13'33": Roger Waters
Roger Waters: Voix principale, guitare basse
David Gilmour: Harmonies vocales, guitare, synthétiseur VCS3
Rick Wright: Synthétiseur VCS3 quadruple-tracked, Synthi-A, synthétiseur mini-Moog, synthétiseur ARP, orgue Hammond, pédale de pied pour basse
Nick Mason:Batterie, effets sur ruban
Dick Parry: Saxophone
Vanetta Fields, Carlena Williams: Voix d'arrière champ


Cette chanson se compose de 9 parties.
Les initiales de SYD s'y rerouve à l'intérieur du titre "
Shine on You crazy Diamond"
L'appelation DIAMOND ferait référence au titre d'une chanson des Beatles "Lucy in the Sky with Diamonds" et ferait référence à la consommation de LSD de Barrett.
Enfin des paroles tel que; "Remember when you were young? / You shone like the sun" (Souviens-toi quand tu étais jeune / Tu brillais comme le soleil), est la façon du groupe de souligner l'estime qu'ils ont envers Syd Barrett.

Remember when you were young

Rappelle toi quand tu étais jeune

You shone like the sun

Tu brillais comme le soleil

Shine on you crazy diamond

Brille sur toi diamant fou

 

Now there's a look in your eyes

Il ya maintenant un regard dans tes yeux

Like black holes in the sky

Comme les trous noirs dans le ciel

Shine on you crazy diamond

Brille sur toi diamant fou

 

You were caught in the cross fire

Tu as été pris dans un feu croisé

Of childhood and stardom

De l'enfance et la célébritée

Blown on the steel breeze

Soufflé sur une brise d'acier

Come on you target for faraway laughter

Allez-toi, cible pour des rires lointains

Come on you stranger, you legend, you martyr, and shine!

Allez-toi l'étranger, toi légende, toi martyre, et brille!

 

You reached for the secret too soon

Tu as atteint le secret trop tôt

You cried for the moon

Tu as crié à la lune

Shine on you crazy diamond

Brille sur toi diamant fou

 

Threatened by shadows at night

Menacé par les ombres de la nuit

And exposed in the light

Et exposé dans la lumière

Shine on you crazy diamond

Brille sur toi diamant fou

 

Well you wore out your welcome

Bien tu as épuisé ton accueil

With random precision

Avec une précision aléatoire

Rode on the steel breeze

Chevauche sur une brise d'acier

Come on you raver, you seer of visions

Allez-toi fêtard, toi prophète de visions

Come on you painter, you piper, you prisoner, and shine!

Viens toi peintre, toi joueur de pipeau, toi prisonnier, brille!

WELCOME TO THE MACHINE
BIENVENUE DANS LA MACHINE

7'26
Paroles et musique: Roger Waters
Roger Waters:Voix principale, guitare basse
David Gilmour: Voix principale, guitare, Synthi-A
Rick Wright: Synthétiseur mini-Moog, synthétiseur VCS3, synthétiseur ARP, orgue Hammond
Nick Mason: Cimbales, timbales

La MACHINE fait réféence à l'industrie de la musique et les paroles en donnent une image sombre. Syd Barrett en serait encore une fois le personnage central. Il s'agit d'un dialogue entre deux personnages, qui dans les faits n'en n'est pas un. L'un d'eux symbolise le pouvoir, qui s'adresse au second sur un ton paternaliste, présent, mais qui ne dit mot. Waters évoque l'enfance de son ami. Au second couplet, c'est la représentation de la loi implacable du "Star-System", une critique de Waters.


Welcome my son

Bienvenue mon fils

Welcome to the machine

Bienvenue dans la machine

Where have you been

Où étais-tu

It's alright, we know where you've been

C'est bien, nous savions où tu étais

 

You've been in the pipeline, filling in time

Tu étais en cours de conception, déposé en temps

Provided with toys and 'Scouting for Boys'

Fournies avec des jouets et scoutisme pour garçon

You bought a guitar to punish your ma

Tu as acheté une guitare pour punir ta mère

And you didn't like school, and you know you're nobody's fool

Et tu n'aime pas l'école, et tu est loin d'être un imbécile

So welcome to the machine

Alors bienvenue dans la machine

 

Welcome my son

Bienvenue mon fils

Welcome to the machine

Bienvenue dans la machine

What did you dream

A quoi rêves-tu

It's alright we told you what to dream

C'est bien nous t'avons dit à quoi rêver

You dreamed of a big star

Tu as rêvé d'une superstar

He played a mean guitar

Il jouait super bien de la guitare

He always ate in the steak bar

Il mangeait toujours au "Steak Bar"

He loved to drive in his Jaguar

Il adorait conduire sa Jaguar

So welcome to the machine

Alors bienvenue dans la machine

HAVE A CIGAR
PRENDS UN CIGARE

5'08
Paroles et musique: Roger Waters
Roger Waters: Guitare basse
David Gilmour: Guitare, synthétiseur VCS3
Rick Wright: Piano Fender Rhodes, synthétiseur mini-Moog, synthétiseur ARP, orgue Hammond
Nick Mason: Batterie
Roy Harper: Voix principale


C'est Roy Harper qui chante Have A Cigar sur l'album. Mécontent de leurs prestations, Roger Waters et David Gilmour, voit Nick Harper se proposer pour chanter, alors qu'il se trouve à Abbey Road pour l'enregistrement d'un album solo.
Lors des tournées qui suivirent, c'est Roger Waters qui chantait. Cette chanson est encore une charge contre l'industrie du disque. Les relations entre l'artiste et le directeur de la masion de disque ou le producteur, sont à leurs meilleurs, tant que l'artiste connaît du succès.

Come in here, dear boy, have a cigar

Entre ici, cher garçon, prend un cigare

You're gonna go far, fly high

Tu iras loin, vise haut

You're never gonna die, you're gonna make it if you try

Tu ne mourras jamais, tu y arriveras si tu essayes

They're gonna love you

Ils t'aimeront

Well I've always had a deep respect

Bien j'ai toujours eu un profond respect

And I mean that most sincerely

Et je vois que le plus sincérement

The band is just fantastic

Ce groupe est tout simplement fantastique

That is really what I think

C'est vraiment ce que j'en pense

Oh by the way, which one's Pink?

Ah, au fait, lequel est Pink?

 

And did we tell you the name of the game, boy

Et on t'as dit le nom de ce jeu, garçon?

We call it Riding the Gravy Train

Nous l'appelons "Trouver le bon filon"

 

We're just knocked out

Nous sommes tout simplement K.O

We heard about the sell out

Nous avons entendu qu'à peu près tout était vendu

You gotta get an album out

Vous devez préparer une sortie d'album

You owe it to the people

Vous le devez aux gens

We're so happy we can hardly count

Nous sommes tellement heureux, on n'en demandait pas tant

 

Everybody else is just green

Tous les autres sont jaloux

Have you seen the chart?

As-tu vu les hit-parade?

It's a helluva start

C'est plus qu'un bon départ

It could be made into a monster

On pourrait faire quelque chose d'énorme

If we all pull together as a team

Si on formait une véritable équipe

 

And did we tell you the name of the game, boy

Et on t'as dit comment s'appelle ce jeu garçon?

We call it Riding the Gravy Train

Nous l'appellons "Trouver le bon filon"

WISH YOU WERE HERE
J'AIMERAI QUE TU SOIS ICI

5'40
Paroles: Roger Waters
Musique: Roger Waters, David Gilmour
Roger Waters: Guitare basse
David Gilmour: Voix principale, guitare
Rick Wright: Piano Steinway, orgue Hammond
Nick Mason: Batterie
Stephane Grappelli: violon à peine audible à la fin

Roger Waters a affirmé qu'il s'agirait de la seule fois, jusqu'ici, ou il a écrit les paroles avant même la musique. Il dira égalelemnt; "Dans un sens c'Est une chanson schizophrénique. Çà invoque mon autre moitié, voyez-vous, les éléments qui se combattent à l'intérieur de moi. Une partie se préoccupe des autres, cette même partie qu'on applaudit en soi, puis il y a le côté cupide, avare, le sale gosse égoïste qui veut avoir des bonbons dans sa main, et qui veut les avoir tous. Les deux personnalités entrent en conflit, et le côté qui veut toujours gagner se sent contrarié et dit sur un ton plaintf à l'autre moitié: "J'aimerai que tu sois ici""

"... and disciplinary remains mercifully"

"... et le disciplinaire reste impitoyable"

"Yes, now would you take this star nonsense ?"

"Oui, mais accepteriez-vous ce caprice de star?"

"No, no"

"Non, non"

"Now which is it..."


"Maintenant, lequel est-ce..."

"I'm sure of it..."

"Je suis sûr de..."

 

So, so you think you can tell

Alors comme ça, tu crois que tu peux distinguer

Heaven from hell

Le paradis de l'enfer

Blue skies from pain

Le ciel bleu de la douleur

Can you tell a green field

Fais tu la différence entre un champ de verdure

From a cold steel rail

et des rails d'acier froid

A smile from a veil

Entre un sourire et un voile

Do you think you can tell?

Crois-tu pouvoir faire la différence?

 

And did they get you to trade

Est-ce qu'ils t'ont fait échanger

Your heroes for ghosts

Tes héros contre des fontômes

Hot ashes for trees

Des cendres chaudes chaudes contre des arbres

Hot air for a cool breeze

De l'air chaud contre une brise rafraîchissante

Cold comfort for change

Une maigre consolation

Did you exchange

Et échangerais-tu

A walk on part in the war

Un rôle de figurant pendant la guerre

For a lead role in a cage

Contre un premier rôle dans une cage

 

How I wish,

Comme j'aimerai,

How I wish you were here

Comme j'aimerai que tu sois là

We're just two lost souls swimming in a fish bowl

Nous ne sommes que deux âmes perdues nageant dans un bocal à poisson

Year after year

Année après année

Running over the same old ground

Parcourant sans cesse le même vieux bout de terrain

What have we found

Qu'avons nous trouvé

The same old fears

Les même vieilles peurs

Wish you were here

J'aimerais que tu sois là

SHINE ON YOU CRAZY DIAMOND
BRILLE SUR TOI DIAMANT FOU
PARTIES 6 A 9

12'22
Musique:
Partie 6: Rick Wright, Roger Waters, David Gilmour
Partie 7: Roger Waters, David Gilmour, Rick Wright
Partie 8: David Gilmour, Rick Wright, Roger Waters
Partie 9: Rick Wright
Roger Waters: Voix principale, guitare basse
David Gilmour: Harmonies vocales, guitare, guitare lap steel, synthétiseur VCS3
Rick Wright: Synthi-A, synthétiseur mini-Moog, orgue Hammond, piano Fender Rhodes, piano Steinway
Nick Mason: Batterie
Vanetta Fields, Carlena Williams: Voix d'arrière champ

Cette suite, fait encore directement référence à Syd Barrett.
Les quatres parties se répartissent comme suit:
- Une longue intro.
- Une partie chantée.
- Suivi des instrumentaux des 2 dernières parties.

Nobody knows where you are

Personne ne sait où tu es

How near or how far

Si tu es loin, si tu es proche

Shine on you crazy diamond

Brille sur toi diamant fou

 

Pile on many more layers

Empile encore plus de couches

And I'll be joining you there

Et je te rejoindrai

Shine on you crazy diamond

Brille sur toi diamant fou

 

And we'll bask in the shadow

Et nous nous laisserons caresser par les ombres

Of yesterday's triumph

De succès d'autefois

Sail on the steel breeze

Et nous naviguerons sur la brise d'acier

Come on you boy child, you winner and loser

Allez! toi, le gamin, toi, le gagneur et le perdant

Come on you miner for truth and delusion, and shine

Allez! toi, le chercheur de vérité et du délire, brille!

Retourner au contenu | Retourner au menu